Menu
× Accueil Blog Créer un compte

Revolution numérique

La première révolution de la donnée

En 2019 et depuis déjà quelques années, les données et notamment les données personnelles sont devenues incontournables. Cela s'explique par le fait que le numérique est à présent partout dans nos sociétés. Cependant cet essor n'aurait pas été possible sans le développement préalable de l'informatique. Informatique et numérique sont étroitement liés. Retour sur 150 ans d'histoire à travers quelques événement majeurs qui ont marqué l'informatique et le numérique permettant l'émergence de la première révolution de la donnée.

Temps 1 : le développement de l’informatique

Les débuts de l’informatique

C’est dans la première moitié du XIXe siècle que l’on trouve les premières traces de l’idée de l’informatique dans les travaux et articles réalisés par Ada Lovelace et Charles Babbage. Ada Lovelace a notamment écrit – dans une publication datée de 1843 - ce à quoi pourrait ressembler la programmation une centaine d’années avant l’invention de l’ordinateur ; c’est à ce titre une pionnière de l’informatique et certains la considérant même comme la mère de la programmation.

Ada Lovelace

"La Machine Analytique n'a nullement la prétention de créer quelque chose par elle-même. Elle peut exécuter tout ce que nous saurons lui ordonner d'exécuter." Ada Lovelace en 1843

Durant plus d’une centaine d’années de nombreux chercheurs travaillèrent sur des machines successives : la machine analytique, le calculateur analogique, l’ordinateur électromécanique avant d’aboutir au début des années 1940 à l’ordinateur électronique. Toutes ces innovations ont ouvert la voie à l’informatique moderne symbolisé par l’ordinateur personnel que nous utilisons quotidiennement et sans lequel la révolution numérique n’aurait pu se conduire.

L’ordinateur et ses pièces maîtresses : le processeur et le système d’exploitation

Pour caractériser simplement un ordinateur, nous pouvons résumer son fonctionnement à deux éléments : le processeur représentant la machine (le contenant) et le système d’exploitation pour la partie programmation (le contenu).

Le processeur est la pièce maitresse de la machine, c’est d’elle que votre ordinateur tire toute sa puissance et vous avez certainement déjà entendu le nom « Intel Pentium » : c’est un processeur.

Le processeur et la loi de Moore. La loi de Moore est une prédiction réalisée par Gordon Moore en 1965 (Cofondateur d’Intel) et qui stipulait que la capacité des circuits intégrés doublerait tous les 18 mois : dit autrement que la puissance des ordinateurs doublerait tous les 18 mois. En 2017, cette loi se vérifie toujours.

Processeur

L’informatique repose sur deux composantes essentielles : la machine (le contenant) et la programmation (le contenu).

Le système d’exploitation est un programme qui a été développé pour vous permettre d’utiliser un ordinateur sans avoir à maîtriser les codes de la programmation. Les systèmes d’exploitation les plus connus sur ordinateur sont : Windows, Apple et Linux.

Les systèmes d'exploitation et l'open source. L'open source est un mouvement visant à partager la structure d’un code informatique. Le système d’exploitation LINUX est open source, c’est d’ailleurs l’un des précurseurs de ce mouvement. Un mouvement similaire s’est mis en marche sur les données nommé open data qui vise à partager ouvertement les données.

L’ordinateur serait une boite vide sans la programmation et à l’inverse la programmation serait inutile sans ordinateur. Alors l’un est-il plus important que l’autre ?

La machine et la programmation

L’informatique a véritablement démarré en 1946 avec l’Eniac qui était le premier ordinateur entièrement électronique, auparavant il s’agissait plutôt de machines électromécaniques ou partiellement électroniques. Les hommes aux commandes du projet décidèrent de recruter des femmes pour s’occuper de la partie programmation (autrement appelé le code) jugée comme de moindre importance alors que la partie machine était le domaine réservé des hommes. Cette petite anecdote à une époque où le droit des femmes n’en était qu’à ses balbutiements éclaire malheureusement sur ce qui était considéré comme essentiel à cette époque : à savoir la machine.

Machine ou code ?

La machine est restée pendant plusieurs décennies la partie essentielle d’un ordinateur et ce jusqu’à ce que deux entreprises emblématiques de la Silicon Valley s’emparent du sujet dans les années 80/90 : Microsoft et Apple. Avec d’un côté l’équipe formée par Bill Gates & Paul Allen aux commandes de Microsoft et de l’autre celle de Steve Jobs et Steve Wozniak aux commandes d’Apple. Ces deux entreprises déjà à la pointe de l’innovation à l’époque se sont livrées à une guerre commerciale et technologique très intense pour imposer leur système d’exploitation. De ce conflit émergea un grand gagnant : la programmation qui s’est imposée comme la forte valeur ajoutée de l’industrie informatique à l’image du système d’exploitation et des logiciels.

Avec le temps, la programmation s’est illustrée comme la pièce maitresse de l’informatique.

Le saviez-vous ? Le terme geek qui désigne le fait de s’intéresser à un domaine particulier a évolué avec le temps. Au lancement de l’informatique, ce terme avait une connotation négative. Avec la révolution numérique le geek est devenu à la mode et beaucoup de personnes s’en revendiquent pour montrer leur appartenance à une culture, en l’occurrence la culture numérique.

Il y en réalité un troisième élément très important en informatique et qui a été un facteur déterminant du passage du monde informatique à l’univers numérique et nous l’avons vu au chapitre précédent : le stockage. Un ordinateur sans capacité de stockage ne peut contenir aucun système d’exploitation ou aucun logiciel. Imaginez tout simplement une voiture sans réservoir d’essence : vous pouvez toujours essayer de mettre du carburant mais vous ne pourrez jamais avancer.

Clé USB

La démocratisation de l’informatique et l’évolution des systèmes de stockage

Au tout début, les données étaient stockées sur des cartes perforées puis les disquettes sont apparues avant de laisser la place aux CD-Rom et enfin aux clés USB et aux disques durs de plusieurs Tera-octets. Les systèmes de stockage ont vu leur capacité croître en même temps qu’ils se miniaturisaient. Aujourd’hui tous les ordinateurs sont équipés de très grandes capacités de stockage et c’est d’ailleurs devenu un élément secondaire de la machine car le stockage n’est plus effectué directement sur la machine mais dans le cloud.

Les capacités de stockage se sont multipliées et miniaturisées très rapidement favorisant l’essor de l’informatique.

La numérisation est la conversion des données (texte, audio, vidéo ou image) en données numériques pour les rendre compréhensibles par les machines. La dématérialisation est le même procédé, on pourrait citer la dématérialisation des factures par exemple qui consiste à passer d’un document papier à document numérique.

Le cloud - ou nuage en français – symbolise le fait que nos données soient accessibles depuis n’importe quel ordinateur ou équipement électronique. C’est un élément trompeur qui porte à croire que nos données flottent dans l’air et ne seraient que virtuelles. En réalité, il est nécessaire que les données soient stockées sur un support physique que l’on nomme serveurs qui sont eux-mêmes hébergés dans des centres de données : les datacenters.

Le stockage s’est déplacé de l’ordinateur personnel vers les serveurs (le cloud).

Le passage du stockage de l’ordinateur personnel vers les serveurs est un élément fondamental de cette révolution numérique. Nous allons voir ce qui a rendu possible cette évolution.

Temps 2 : la croissance numérique

Les débuts d’Internet et du Web

Dans les années 60, des chercheurs et scientifiques ont commencé à s’interroger sur la possibilité de créer un réseau d’ordinateurs pour partager plus facilement leurs travaux. Cela donna tout d’abord naissance au réseau Arpanet avant qu’il ne s’étende à l’ensemble de la société sous le nom de l’Internet. Nous sommes alors à la fin des années 80, début des années 90 : c’est la naissance du réseau informatique mondial.

La toile

Internet est un réseau informatique.

Le saviez-vous ? - Internet et Web sont 2 choses très différentes. Internet est le réseau sur lequel le web repose. Mais le web est une application parmi d’autres : le partage de fichier (peer to peer en anglais), les messageries instantanées, l’envoi d’email sont également des applications utilisant le réseau internet.

Ce réseau de partage était alors restreint à la communauté scientifique et les applications étaient très limitées. Internet n’a commencé qu’à prendre son essor grâce à Tim Berners Lee qui a été un de pères fondateurs d’une application très innovante : le web. Le web repose sur plusieurs inventions qui peuvent paraitre communes aujourd’hui, en voici l’illustration : Attention les yeux.

Il s’agit du lien Hypertexte. Ce qui nous parait aujourd’hui une évidence était à l’époque une énorme (r)évolution. Sans cela, le web ne serait qu’un ensemble de pages déconnectées les unes des autres : il serait impossible de naviguer d’un site à l’autre ou même à l’intérieur d’un site comme nous le faisons aujourd’hui et donc impossible de profiter de l’étendue du Web.

Le Web est l’application phare d'Internet.

Les pionniers du web

Les pionniers du Web

Très vite la croissance du web va devenir exponentielle. Une nouvelle « fenêtre » s’ouvre sur le monde et avec elle de grandes promesses attirant de nombreux entrepreneurs. C’est le début de l’âge d’or des pionniers du Web, nous sommes dans la première moitié des années 90.

Afin de pouvoir ouvrir cette fenêtre, il était nécessaire d’avoir un navigateur web et à l’époque celui développé par Tim Berners Lee était très rudimentaire. C’est ainsi que vit le jour le projet du premier navigateur universel : Mosaic. Aujourd’hui ce dernier n’existe plus, il a été remplacé par de nombreux autres navigateurs au fil du temps dont ceux que vous utilisez aujourd’hui : Firefox, Chrome, Edge (le remplaçant d’Explorer), Safari, etc.

Le saviez-vous ? En plus du lien hypertext et de l’URL, Tim Berners Lee développa aussi le protocole http que vous retrouvez devant chaque URL d’un site web.

Le web s’enrichissant de nouvelles pages de jour en jour, il devint alors très difficile de s’orienter dans cet univers. En effet, les moteurs de recherche n’existaient pas au tout début, il fallait passer par l’URL - c’est l’adresse d’un site, une autre invention de Tim Berners Lee - et entrer le nom du site recherché ou alors se servir des liens hypertextes pour naviguer de sites en sites. Ce n’est qu’avec l’arrivée des acteurs comme Yahoo, Lycos ou AOL que les recherches sont devenues possibles mais c’est l’arrivée de Google en 1998 qui va transformer l’indexation du web en imposant son moteur comme la référence en la matière.

Le lien hypertexte est une des innovations fortes qui ont permis l’émergence du web.

La croissance exponentielle du Web

Quelques années plus tôt en 1995, une autre entreprise avait vu le jour du côté de Seattle. Elle se présentait alors comme une librairie - la plus grande librairie du monde - avant de devenir plusieurs années plus tard le leader du commerce numérique. Vous l’avez deviné, il s’agit bien entendu d’Amazon créé par Jeff Bezos qui a ravi en 2018 la place d’homme le plus riche du monde à Bill Gates (d’après le classement Forbes).

Océan

Le saviez-vous ? Comment internet est accessible partout dans le monde ? Par des câbles sous-marins ! Plus de 99% du trafic mondial circule par ces câbles qui ont déposés au fond des océans - voir une vidéo sur FranceTV Info pour en savoir plus.

La fin des années 90 et le début de l’année 2000 vont connaitre un emballement majeur avec la création d’une multitude d’entreprises numériques. L’appât du gain facile et rapide va attirer de nombreux investisseurs. Ce nouveau marché du numérique va alors recevoir un afflux de capitaux tel que les entreprises vont être surcotées et l’inévitable eut lieu au début de l’année 2000 avec l’éclatement de la bulle internet et la faillite de nombreuses startups du numérique.

Le développement du web a largement contribué à l’essor du numérique.

En 1993, il y avait moins de 10 millions d’internautes dans le monde. En 1996, la barre des 100 millions a été franchie et en 2000, le nombre d’internautes était proche de 400 millions. En 2018, la barre des 4 milliards d’internautes a été franchie ! Découvrir ces statistiques et bien plus encore sur le blog du Moderateur. Et aussi un lien pour suivre en direct les statistiques d’Internet.